Attachant, Monsieur Robbe !

Jeudi 06 Avril 2017, 08h19

 

La rencontre contre Lavaur, ce dimanche, voit le retour de certains blessés comme notre capitaine Nicolas Alcalde ou le centre Charles Robbe. L'occasion pour nous de passer ce dernier au grill des questions à la c... de Bruits de Vestiaires.

Même si son papa présidait aux destinées du club de Saint Quentin la Poterie, Charles Robbe n'est pas tombé dans la marmite ovale dès son plus jeune âge ! En effet, ce n’est qu’en Benjamin qu’il chausse les crampons. Après avoir tâté du ballon rond en tant que gardien, et de la petite balle jaune. « Mais je cassais trop de raquettes, ma maman m’a donc mis au rugby pour tenter de canaliser ce tempérament ». Direction les clubs de Saint Quentin la Poterie et d’Uzès où donc ce tempérament bien trempé se fait rapidement remarquer. Avec à la clé : ses premières sélections pour le comité du Gard, sous la houlette d’un certain… Fred Lloveras. Le Rugby Club Nîmois ne pouvait donc que lui tendre les bras ! Temporairement. Car après une année en Alamercery sous les couleurs rouge & verte, ses qualités font que le voisin montpelliérain lui fait les yeux doux, par le biais du pôle espoir de Béziers. S’ensuivent six années avec le MHR. Six belles années avec de nombreux titres. Et surtout une rencontre. Celle de Romain Darmon. Son partenaire de jeu, son pote, son coloc’, son ami, « son frérot ». Son jumeau, disent même certains. En tout cas, une rencontre dont seul le rugby a le secret… et qu’ils perpétuent en jouant encore sous les mêmes couleurs aujourd’hui. MHR, RCN… « J’adore jouer avec Romain. Même si ces derniers temps, ces moments-là ont été rares. Mais quand on joue ensemble, on se trouve facilement, on s’amuse. C’est un plaisir ! ». Un plaisir, une joie que nous espérons partager le plus longtemps possible !

Ton équipe de rugby de cœur ?

Ma maman est auvergnate. Donc depuis que je suis gamin, j’ai le cœur jaunard avec l’ASM. J’aime le jeu qu’elle produit. Et puis quand on est petit, on préfère supporter une équipe qui gagne ! Même si avec l’ASM, ce n’est pas tout le temps évident… Surtout la dernière marche ! 

Un coach ?

Plusieurs. Celui de mes débuts à Stade Quentin, Stéphane Griffon. Avec lui, ancien talon du Rugby Club Nîmois, j’ai tout de suite adhéré à ce sport. Et puis Kamel du Rugby Club d’Uzès, qui m’a inculqué, fait comprendre que le rugby était plus qu’un sport. Les fameuses valeurs ! Enfin, Fred et JB. 

En parlant d’eux, quel est ton regard sur eux ? Sans langue de bois.

Je les connais depuis longtemps. Fred avec la sélection du comité du Gard, Jean-Baptiste avec le lycée de Rodilhan. J’aime leur façon de vivre le rugby. Leur vision du jeu.

Sans langue de bois, on avait dit ?

Oui je sais. Mais je suis sérieux. Après, et il le sait, JB me gonfle quand il gueule. Il gueule trop. Et quand parfois tu joues à l’aile, c’est insupportable. On entend que lui. Et cela me gonfle ! Mais il le sait.

Allez, si on te donnait la possibilité d’entraîner JB, tu lui ferais faire quoi ? 

Le jeu au pied. Je lui ferais des séances de chandelles…

Avant un match, tu écoutes de la musique ?

Rien, le casque, c’est seulement pour m’isoler, me mettre dans ma bulle !

Après ?

La play-list de Michel Berard ou de Jean François Ferez. Style chansons françaises des années 80. On kiffe tous. Après, il faut dire que l’anglais et l’équipe, ce n’est pas trop cela !

Un dessert qui te fait courir plus vite ?

La tarte aux pommes de ma grand-mère. Son odeur.

On trouve quoi dans l’historique de ton ordi ?

Rien. J’efface tout, pour le bien de mon couple…

Un argument en faveur pour les selfies ?

Je ne suis pas photogénique !

Les frères Vilaret, virtuoses sur et en dehors du pré

Mardi 04 Juillet 2017, 14h48

Un "grand" Ami s'en est allé...

Dimanche 02 Juillet 2017, 16h04

 

A quelques heures des obsèques du Président Louis Gagnière*, Pierre Juste, fidèle parmi les fidèles, son vieux compagnon de route, lui adresse ce dernier hommage.

Le nom de Louis Gagnière est indissociable de celui du Rugby Club Nîmois auquel il a consacré 30 ans de sa vie, comme joueur, entraîneur et Président afin que la greffe ovale prenne à Nîmes, ville vouée au foot et au toro. Pour appréhender l'homme exceptionnel, il faut faire surgir du vocabulaire deux maîtres-mots : passion et réussite. La passion dévorante et communicative d'un travailleur perfectionniste qui sait ce qu'il veut et s'en donne les moyens. Pugnace, entier, doté d'une grande lucidité d'analyse et d'une sorte de sixième sens qui lui ont permis de découvrir de nombreux joueurs de talent, sans se tromper. Il attachait toujours beaucoup d'importance à l'affectif et la relation avec les joueurs. C'était son côté sensible doublé d'un sens profond de l’humain. Pour faire court : « un dur au cœur tendre. On me taxerait de bienveillance si je passais sous silence son fichu caractère. Dur avec les autres mais pas plus qu'avec lui même. Un peu excessif parfois ? Peut-être... C'est cette force de caractère hors du commun qui lui a permis de vaincre un cancer de l'œsophage avant d'être terrassé par un AVC qui l'a emporté . La réussite ensuite dans les domaines : personnels, sportifs et professionnels. Après avoir été un sportif éclectique, c'est le rugby qui dévoilera ses exceptionnelles qualités physiques, mises au service d'un compétiteur ambitieux. Militaire, tu es muté à l'Ecole d'Application de l'Artillerie en 1963, à Nîmes. L'équipe de rugby est qualifiée pour les phases finales du Championnat de France. Avec cinq joueurs polytechniciens, en stage d'application, l'équipe est avantageusement fournie en matière grise. Par contre, le physique est moins bien loti. Ton gabarit avantageux est évidemment le bienvenu ce qui, sans entraînement particulier, te permettra de toucher un ballon de rugby pour la première fois de ta vie. Un essai concluant pour un premier match ce qui t'incitera à tenter ta chance à l'AS Béziers. Dès la première saison, à ce haut niveau, te voilà propulsé au Bataillon de Joinville et international militaire. Une deuxième ligne composée de Walter Spangherro et Louis Gagnière. Pas mal ! Vous deviendrez des Amis inséparables pour la vie. En 1974, tu prends la Présidence du Rugby Club Nîmois, un bail de 28 ans ! Cette longévité tu la dois à ton sens de l'honneur, de la parole donnée et du respect des autres. Je ne referai pas l'historique du RCN, mais je m'autorise à rappeler quelques faits et rencontres que je sais ancrés dans ta mémoire et que tu avais coutume de raconter avec délectation. La montée en première division groupe A en 1980, l'équivalent du Top14 actuel. Un exploit historique, chèrement contesté par les Voutains. Le RCN joue désormais dans la cour des grands. Une grosse décennie euphorique, un « abonnement » aux phases finales avec en point d'orgue un quart de finale contre Béziers à Carcassonne. Le RCN est classé dixième club français. Les saisons se succèdent au plus haut niveau, le public est de plus en plus sensible à la qualité du jeu et des résultats. Le 26 avril 1993, fut un jour noir. Le seizième de finale contre Toulon, qui remporta le Brennus de l’année. Une victoire à notre portée, la désespérance fut ensuite à la mesure de la folle espérance. La victoire et la chance avaient choisi leur camp. Regrets éternels... Après un an en Division 2, le club est rétrogradé en Division Fédérale1. L'année 2001 sera celle de ta dernière présidence. Tu as consacré quarante années de ta vie au ballon ovale. Viscéralement attaché au RCN ta haute silhouette longiligne hantera longtemps la main courante du stade Kaufmann que tu avais coutume de longer pour être encore plus près du terrain et des joueurs. La boucle est bouclée, Louis. Tu as eu une existence riche et féconde. Tu restes un Grand Monsieur de la vie de combat et d’exemple. Tu peux partir serein, la tête haute. Après une période difficile, le bon grain a germé, ton exemple n'a pas été vain. Ton club de cœur est sur la bonne voie et entre de bonnes mains, il saura se montrer digne de son glorieux passé. Le Club des Amis du Rugby se souviendra longtemps de tes visites. Tes anecdotes en tous genres nous tenaient en haleine et nous réjouissaient. Respect !

Au revoir, Louis... Je suis fier d'avoir été ton premier capitaine d'équipe de rugby et surtout, très honoré de compter parmi tes nombreux Amis.

Pierre Juste

 *Les obsèques religieuses de Louis Gagnière seront célébrées le lundi 3 juillet 2017, à 15 h 30, en l'église Saint-Baudile à Nîmes. 

A 17h, au Drop, le Club donne rendez-vous à tout le monde pour partager anecdotes et souvenirs de Louis.

RIP

Jeudi 29 Juin 2017, 11h55

Les obsèques religieuses de Louis Gagnière seront célébrées le lundi 3 juillet 2017, à 15 h 30, en l'église Saint-Baudile à Nîmes.
La crémation aura lieu dans l'intimité familiale.
Ni fleurs ni couronnes. Des dons pourront être faits en faveur de la recherche contre le cancer.
Visites à la maison funèraire Gallouédec, 1294 avenue du Maréchal-Juin à Nîmes.

Condoléance sur gallouedec.fr
P.F. GALLOUEDEC
NIMES - JEAN JAURES
04.66.58.38.38

Au revoir Louis

Mercredi 28 Juin 2017, 09h13

 

Le Rugby Club Nîmois a appris avec une immense tristesse la disparition de Louis Gagnière, figure emblématique de notre club et du rugby français.

 

Avec la disparition de Monsieur Gagnière, de Louis, c’est un ardent défenseur des valeurs du rugby, un sport pour lequel il a énormément oeuvré. Joueur, capitaine, entraîneur, dirigeant.. Du stade de Sauclières à celui de Kaufmann… De l’AS Béziers au Rugby Club Nîmois, c’est plus de 60 ans de rugby qui s’en vont avec lui !

Personnage incontournable de notre club, « au cœur de tous les combats »,  ce Savoyard, natif d’Albertville, a vécu par et pour le rugby. Parce que le rugby, c’était toute sa vie. A l’image de sa relation amoureuse, de son histoire passionnelle avec le Rugby Club Nîmois. Exigeant, colérique parfois, voire excessif, il entretenait une relation fusionnelle avec ses joueurs. Mais toujours avec un regard bienveillant et malicieux. En grand amoureux du ballon ovale, et malgré la maladie, il ne perdait pas une once des nouvelles aventures du club. Continuant à le suivre, même lors de certains déplacements, pour l’encourager ou le « sermonner »… De sa voix grave, mais avec toujours le regard avisé !

Avec Louis Gagnière, Nîmes et le rugby français perdent une figure.

 

Olivier Bonné, l’ensemble des dirigeants et joueurs du Rugby Club Nîmois présentes leurs plus sincères condoléances à son épouse Annie, à sa famille ainsi qu’à ses proches, au nom de tout le rugby nîmois.

 

Stage Ecole de Rugby : du 28 août au 1er septembre

Mardi 27 Juin 2017, 12h40

 

STAGE DE RUGBY
Le Rugby Club Nîmois pense à tout !
Les « grandes vacances » ne sont pas encore commencées, que nous avons déjà prévu la fin de celles-ci ! Avec le traditionnel stage de Rugby du mois d’août.
Du 28 août au 1er septembre, au stade Kaufmann, en demi-pension, vos enfants seront pris en charge par nos éducateurs. Avec au programme : Rugby, bowling, parc aquatique… Et bien d’autres surprises.

 

Frais d'inscription :
40€ par jour ou 175€ pour la semaine (Ordre Rugby Club Nîmois).

Inscription : 

mailto:stage@rugby-nimes.com

soirée huitres & vins chez notre partenaire c suite

Mardi 20 Juin 2017, 08h30

ANNULATION de la Ferrade du RCN

Lundi 19 Juin 2017, 15h55

Drôle d'endroit pour recruter

Mercredi 14 Juin 2017, 11h23

Hier, au stade Kaufmann, les vestiaires se sont transformés, le temps d’une journée, en salles de « job dating », entre chefs d’entreprises et personnes en recherche demploi. Dans le cadre d’une opération originale où le sport est mis au service de l’emploi. Cette opération Face énergie sport, soutenue notamment par le club Face Gard, la Mission locale jeunes de Nîmes Métropole et Pôle emploi, a permis de mettre sur un même terrain – de rugby - chômeurs et entrepreneurs avant le passage dentretiens dembauche. Après avoir disputé le matin un tournoi de rugby à toucher, encadré par de Tim Daniel et les services civiques du Rugby Club Nîmois, les acteurs ont pu ainsi se découvrir et être plus à laise avant les échanges. "Lidée est de ne pas dévoiler qui représente telle entreprise lors de l’activité sportive, et de dire qui est qui : demandeur d’emploi ou chef d’entreprises", expliquait Julien Rouyat , directeur de Face Gard. "Quand on est en entretien dembauche, on a limpression dêtre un peu diminué par rapport au recruteur. Le fait de jouer ces matches à leurs côtés permet de ne pas calculer, dapprendre à se connaître." Une autre approche de l’embauche…

Mer & Soleil : un Océan de plaisir !

Lundi 12 Juin 2017, 12h11

 

Dans une saison de rugby, il y a des dates que l’on coche sur son agenda dès la reprise. Comme des rendez-vous à ne pas manquer, des incontournables pour tout passionné du ballon ovale : derby, phase finale, finale… A l’école de rugby, ce même rituel existe. Avec les tournois de fin d’année. Fini les plateaux départementaux ou régionaux, l’idée est de se mesurer à ce qui se fait, soi-disant, de mieux dans sa catégorie ! Le Tournoi Mer et Soleil, celui organisé par le Montpellier Hérault Rugby, en collaboration avec les clubs de Saint Jean de Védas, Palavas et Jacou, est de ceux-là. Ce week-end, nos Poussins sont donc partis à l’assaut de ce tournoi. Avec Nounours (Fabrice Auvitu pour les intimes) en général en chef. Et quel assaut ! Samedi, ils finissent ainsi premier de leur poule devant Mauguio, le stade Niçois et… l’USAP. De quoi rêver à des lendemains qui chantent ! Ou qui déchantent – mais c’est aussi cela l’apprentissage du sport, et du rugby en particulier – comme cette courte défaite, le dimanche, contre l’ogre Montpelliérain (1 essai à 0). Une déconvenue matinale qui atteint le moral des troupes. Ces derniers finissant toutefois à la sixième place de ce prestigieux tournoi. Haut les cœurs les garçons, vous aurez votre revanche !