Attachant, Monsieur Robbe !

Jeudi 06 Avril 2017, 08h19

 

La rencontre contre Lavaur, ce dimanche, voit le retour de certains blessés comme notre capitaine Nicolas Alcalde ou le centre Charles Robbe. L'occasion pour nous de passer ce dernier au grill des questions à la c... de Bruits de Vestiaires.

Même si son papa présidait aux destinées du club de Saint Quentin la Poterie, Charles Robbe n'est pas tombé dans la marmite ovale dès son plus jeune âge ! En effet, ce n’est qu’en Benjamin qu’il chausse les crampons. Après avoir tâté du ballon rond en tant que gardien, et de la petite balle jaune. « Mais je cassais trop de raquettes, ma maman m’a donc mis au rugby pour tenter de canaliser ce tempérament ». Direction les clubs de Saint Quentin la Poterie et d’Uzès où donc ce tempérament bien trempé se fait rapidement remarquer. Avec à la clé : ses premières sélections pour le comité du Gard, sous la houlette d’un certain… Fred Lloveras. Le Rugby Club Nîmois ne pouvait donc que lui tendre les bras ! Temporairement. Car après une année en Alamercery sous les couleurs rouge & verte, ses qualités font que le voisin montpelliérain lui fait les yeux doux, par le biais du pôle espoir de Béziers. S’ensuivent six années avec le MHR. Six belles années avec de nombreux titres. Et surtout une rencontre. Celle de Romain Darmon. Son partenaire de jeu, son pote, son coloc’, son ami, « son frérot ». Son jumeau, disent même certains. En tout cas, une rencontre dont seul le rugby a le secret… et qu’ils perpétuent en jouant encore sous les mêmes couleurs aujourd’hui. MHR, RCN… « J’adore jouer avec Romain. Même si ces derniers temps, ces moments-là ont été rares. Mais quand on joue ensemble, on se trouve facilement, on s’amuse. C’est un plaisir ! ». Un plaisir, une joie que nous espérons partager le plus longtemps possible !

Ton équipe de rugby de cœur ?

Ma maman est auvergnate. Donc depuis que je suis gamin, j’ai le cœur jaunard avec l’ASM. J’aime le jeu qu’elle produit. Et puis quand on est petit, on préfère supporter une équipe qui gagne ! Même si avec l’ASM, ce n’est pas tout le temps évident… Surtout la dernière marche ! 

Un coach ?

Plusieurs. Celui de mes débuts à Stade Quentin, Stéphane Griffon. Avec lui, ancien talon du Rugby Club Nîmois, j’ai tout de suite adhéré à ce sport. Et puis Kamel du Rugby Club d’Uzès, qui m’a inculqué, fait comprendre que le rugby était plus qu’un sport. Les fameuses valeurs ! Enfin, Fred et JB. 

En parlant d’eux, quel est ton regard sur eux ? Sans langue de bois.

Je les connais depuis longtemps. Fred avec la sélection du comité du Gard, Jean-Baptiste avec le lycée de Rodilhan. J’aime leur façon de vivre le rugby. Leur vision du jeu.

Sans langue de bois, on avait dit ?

Oui je sais. Mais je suis sérieux. Après, et il le sait, JB me gonfle quand il gueule. Il gueule trop. Et quand parfois tu joues à l’aile, c’est insupportable. On entend que lui. Et cela me gonfle ! Mais il le sait.

Allez, si on te donnait la possibilité d’entraîner JB, tu lui ferais faire quoi ? 

Le jeu au pied. Je lui ferais des séances de chandelles…

Avant un match, tu écoutes de la musique ?

Rien, le casque, c’est seulement pour m’isoler, me mettre dans ma bulle !

Après ?

La play-list de Michel Berard ou de Jean François Ferez. Style chansons françaises des années 80. On kiffe tous. Après, il faut dire que l’anglais et l’équipe, ce n’est pas trop cela !

Un dessert qui te fait courir plus vite ?

La tarte aux pommes de ma grand-mère. Son odeur.

On trouve quoi dans l’historique de ton ordi ?

Rien. J’efface tout, pour le bien de mon couple…

Un argument en faveur pour les selfies ?

Je ne suis pas photogénique !

UNESCO : Objectif 50 000 signatures

Mardi 12 Décembre 2017, 09h26

 

Olivier Bonné et l’ensemble du Rugby Club Nîmois en appelle à la mobilisation de tous ses licenciés, et au-delà à tous les amoureux du rugby pour venir au soutien de la candidature de la ville de Nîmes au patrimoine mondial de l’UNESCO. Comment ? En se rendant tout simplement sur jesoutiensnimes.fr

La Furia catalane

Lundi 11 Décembre 2017, 06h59

 

Allumez le feu ! Le ton était donné par la sono du stade Fondecave pour cette dernière rencontre de l’année et des phases-aller. Si certains en doutaient, l’équipe de Céret attendait de pied ferme le leader Nîmois. Pour ne pas notamment passer les vacances en bas du classement de cette poule 4. Mais ce sont bel et bien les joueurs Nimois qui allumaient le feu les premiers. Presque coup sur coup par deux essais de nos ailiers Lubrano et Bosca, menant ainsi 12 à 3. Au bout de dix minutes seulement ! Comme le savent ceux qui ont foulé les nombreuses pelouses au pied du Canigou, jouer en terre catalane est rarement une partie de plaisir… Souvent un combat âpre où les avants (et le public) jouent leur partition, comme si  c’était la dernière ! Et la révolte se sont bien les avants qui l’ont sonné, permettant aux locaux de rentrer dans les vestiaires avec le score en main 23 à 12 (suite à deux essais et deux pénalités). Le second acte voit le pied du buteur de Céret creuser l’écart pour un score final de 35 à 12. Dans un match de qualité, face à une équipe catalane très joueuse, les Nîmois n’ont jamais réellement pris la mesure de la rencontre. Faisant une nouvelle fois preuve d’indiscipline (1 carton jaune et 1 blanc), de manque de réalisme parfois… des secteurs dans lesquels – on n’en doute pas – le staff nîmois travaillera dès la reprise le 2 janvier prochain. Après des vacances bien méritées, car – ne boudons pas notre plaisir – pour sa deuxième saison en Fédérale 1, le Rugby Club Nîmois finit premier de sa poule des phases-aller.


Dernier match avant la trêve

Mercredi 06 Décembre 2017, 10h46

Le dimanche on joue au rugby...

Dimanche 26 Novembre 2017, 18h57

10 essais ! Que demande le peuple… Après sûrement s’être fait chI.., la veille devant le XV de France, les habitués de Kaufmann se sont bel et bien rattrapés ce dimanche. Face à une équipe de Suresnes, très joueuse, ces derniers ont en effet assisté à une véritable orgie de rugby. Rugby champagne, rugby de mouvement, de jeu… A l’aile, la vie est belle, disait l’autre. Et oui, le rugby est beau quand il est joué de cette manière ! Un peu fou, parfois décousu… Mais l’essentiel est ailleurs. Dans cette  volonté de faire vivre le ballon, de donner de l’amour, du don de soi à tous ces amoureux du rugby qui avaient bravé le froid et le vent pour assister à ce merveilleux spectacle. Alors messieurs, MERCI ! Merci de nous faire encore aimer ce sport. 10 essais dont 8 Nîmois (doublé de Mailhan, Darmon, Bastien Vilaret, Robbe, Llabres, Clément Nierat et Leboulanger) qui permettent d’installer le Rugby Club Nîmois à la tête de la poule 4 avec sept points sur son dauphin Mâcon.

MERCI !

Voyage au bout du suspense

Lundi 20 Novembre 2017, 06h16

 Le matin-même, Nice Matin affichait la couleur en titrant « Grasse accueille un cador ». Et c’est avec un véritable esprit de commando que les joueurs du Rugby Olympique de Grasse ont accueilli nos joueurs. Mal classés, avec déjà une défaite sur leur pelouse du stade Perdigon contre Mâcon, les joueurs azuréens sont montés au front pour tenter de faire tomber le « cador » nîmois. Et la joie de nos joueurs nîmois, au coup de sifflet final, en disaient long sur le combat qu’ils venaient d’affronter... Comme un voyage au bout de l’enfer avec son lot de blessés (Damien Bosca, Mathieu Marra, Louis Bonnaure), d’éclopés (les visages de Romain Raynaud, Arthur Vernier et consorts portant les stigmates de ce combat), et de cartons jaunes ou blancs (Nîmes a joué en infériorité numérique pendant 30 minutes)… Un voyage au bout du suspense sûr ! Tant cette rencontre en a eu. Avec un premier acte à l’avantage des Grassois. Ces derniers imposant un défi physique, notamment sur les phases de conquête, récompensé par deux essais (dont un de pénalité). Pénalisés, les Nîmois sauvaient les meubles par un essai de Brice Binard. 20 à 8 à la pause. Puis 23 à 8 dès la reprise. On rejouait le match de Dijon. Ou comme un remake de Villeurbanne... L’après-midi allait être longue pour le supporter nîmois ! C’était sans compter sur le sursaut d’orgueil de nos guerriers. Un essai de Michaël Chiker sonnant le rappel des troupes. A partir de là, les joueurs du Rugby Club Nîmois prennent le jeu à leur compte, la main sur le ballon, imposant aux locaux des séquences de jeu au large ou des mauls pénétrants. Des assauts incessants… Les temps de jeu se succèdent mettant les joueurs du ROG dans le rouge au bord de la rupture. Avec au bout deux essais (Schiano et Robbe). 27 à 23 pour Nîmes. Les dernières minutes étouffantes voient les joueurs de Grasse camper sur la ligne d’en-but des nîmois. En vain… Voyage au bout de l’enfer ou du suspense, on vous disait !

 

Réaction de Charles Robbe

« Cette victoire nous fait du bien ! Elle a été acquise dans la douleur. Mais ces victoires à l’extérieures font grandir le groupe ! »

Bernard Laporte à Nîmes

Lundi 13 Novembre 2017, 10h39

"Entreprise et sport : de la Passion et des Hommes" par Bernard Laporte

Le 21 novembre au Novotel Atria, le Centre des Jeunes Dirigeants organise, en partenariat avec le Rugby Club Nîmois, une soirée exceptionnelle autour des synergies managériales entre le sport et l’entreprise. Une soirée animée par Bernard Laporte. Car si l’entraineur sportif doit être « entrainant et enthousiaste » il en est de même pour le manager d’aujourd’hui. Ce qui les anime tient souvent de la Passion et des Hommes. « La passion est ce qui nous stimule tous dans nos métiers, ce qui nourrit la volonté d’avancer et de construire... et l’Homme est un maillon essentiel au bien être général d’une quelconque activité, réelle colonne vertébrale de l’Entreprise ».

La proximité humaine, la transparence, l’enthousiasme seront autant de ressorts puissants abordés par Bernard Laporte au regard de son parcours. Au cœur de sa réflexion sur le management, tant sportif qu’entrepreneurial, s’imbriquent également l’innovation par l’observation de ce qui se fait ailleurs, la dynamique du jeu collectif, la nécessité de partager des objectifs, et le leadership du manager... afin de mobiliser et remotiver, sans cesse. Une soirée, donc, placée sous le signe du partage, du collectif, de la performance, de l’agilité et de la passion d'entreprendre ensemble...

 

+ d'infos sur  : http://delapassionetdeshommes.com/

 

C'est à la fin du bal qu'on paye les musiciens

Dimanche 12 Novembre 2017, 16h24

 

« Il n’y a que la victoire qui est belle ! ». Soi-disant… Mais on ne va pas se mentir, cela fait « ch… ». Après avoir marqué de son empreinte la première période avec trois essais à la clé, le jeu des nîmois s’est petit à petit délité, retombant dans leur travers de ce début de saison : l’indiscipline, la passe de trop, la faute de main… Et pourtant tout avait bien commencé avec une main mise sur le ballon dès l’entame et surtout ce jeu de mouvement, debout qui fait la marque de fabrique du Rugby Club Nîmois. Trois essais en première mi-temps – un de Tim Daniel au quart d’heure de jeu, un de Corentin Leboulanger 10 minutes plus tard et enfin un de pénalité récompensant la domination du pack nîmois – permettait aux rouge & vert de rentrer au vestiaire sur le score de 19 à 3. Bonus offensif en poche ! Et l’après-midi était loin d’être finie… Tavité marquant une nouvelle fois de son empreinte un essai en puissance. Mais la messe était loin d’être dite… Les visiteurs ne voulant pas finir en victime expiatoire, et surtout nos nîmois perdant au fil du match un peu de leur rugby… Indiscipline, fatigue, mauvais choix permettant à Hyères de planter deux essais au cours de cet acte, privant ainsi le Rugby Club Nîmois du bonus offensif.


ROMAIN RAYNAUD Capitaine pour NIMES / HYERES

Samedi 11 Novembre 2017, 14h09

A 24 heures de la rencontre contre Hyères, Romain Raynaud, le nouveau capitaine du Rugby Club Nîmois nous a accordé quelques instants.

Capitaine pour la venue de Hyènes, cela te surprend ?

Oui et non ; Oui car quand Nico (Alcalde) ne joue pas, ce sont plutôt Tim (Daniel) ou Brice (Binard) qui prennent en général le relais. Non car je l’ai été aussi par le passé. En tout cas, cela fait toujours plaisir d’avoir la confiance des coachs.

À Nîmes, on avait plutôt l’habitude d’avoir des avants capitaine, le fait d’être nommé capitaine une pression supplémentaire ?

Tu as raison, cela équilibre les débats ! Pas de pression supplémentaire. Que du plaisir, celui de pouvoir jouer !

Une pensée pour Nico ?

Oui forcément… Ce n’est jamais facile de traverser ces moments-là. On sait que cela peut faire partie de notre sport. Mais c’est toujours délicat à vivre. Mais connaissant l’homme et le joueur, je sais que Nico reviendra encore plus fort. Je lu fais confiance !

 

Retour sur l'AG

Samedi 11 Novembre 2017, 11h46

 

Jeudi dernier, le Rugby Club Nîmois tenait son Assemblée générale annuelle. L’occasion de revenir sur l’année sportive écoulée avec le rapport d’activité  du secrétaire général Jean-Claude Lora Runco, et les bons résultats de notre équipe fanion. Mais aussi de l’ensemble de notre formation. De l’école de rugby aux équipes jeunes. L’occasion aussi pour le président Oliver Bonné de revenir sur la bonne santé financière du club. Le club avait un déficit de quasi 1,3 millions d’euros il y a cinq ans. Au 30 juin, ce dernier était de 90 000 euros ». Une bonne santé qui permet, aujourd’hui, au Rugby Club Nîmois d’envisager de nouveaux horizons. « Le rugby nîmois mérite mieux que de jouer en amateurs. » C’est sans aucun doute la nouvelle feuille de route du conseil d’administration qui s’est vu enrichir, lors de cette soirée de deux nouveaux membres avec l’élection de Philippe Barrere – Manager de l’équipe Féminine – et de Séverine Delcroix – responsable administrative des Equipes Jeunes. Une dynamique auquel les deux élus présents (Nathalie Bousquet pour la ville de Nîmes, et Christian Bastid pour e Département) ont rendu hommage, saluant le travail fabuleux réalisé par le club tant sur le plan sportif que dans son  implication sur le territoire.Type the title here

Type the text here